HOME LAND TRANSACTION : PROSPECTION, PROSPECTION, PROSPECTION...

Vous êtes ici :
 » 
article
 » 
HOME LAND TRANSACTION : PROSPECTION, PROSPECTION, PROSPECTION...

 

DE L’IMPORTANCE DES FLYERS DANS LA COMMUNICATION IMMOBILIERE

On n’insistera jamais assez, dans l’immobilier il faut encore flyer, flyer, flyer. S’il faut le faire en quantité il ne faut surtout pas en omettre la qualité tant graphique que d’impression.

Si vous en doutiez encore, nous allons voir ici en quoi il est important de continuer de miser sur les flyers pour la prospection, comment réussir sa communication papier et enfin nous terminerons avec un petit rappel sur la législation en vigueur.

 

En quoi les flyers restent de bons supports de communication 18 ans après le passage à l’an 2000

A l’heure du tout-numérique, l’utilisation de l’éternel format papier reste essentielle. Tout d’abord parce que l’on ne peut toucher tout le monde via le marketing digital : et oui, il est encore des lieux ou personnes sans internet ; de plus, les fichiers d’adresses e-mail ne sont pas toujours à jour et le taux de transformation sur internet est moins élevé ; enfin, il est tout à fait possible, voire probable, de finir dans les spams. Les flyers permettent ainsi d’atteindre une population plus large.

Cela permet également d’aller aux devants des vendeurs ou acheteurs potentiels et d’obtenir plus de mandats. Après 2 années 2016 et 2017 exceptionnelles dans le secteur immobilier, les biens disponibles sur le marché se raréfient. En tant que réseau immobilier sans vitrine agence, il est important de solliciter l’attention des prospects alors même qu’ils ne sont qu’au stade d’une éventuelle intention de vente ou d’achat. C’est également indispensable pour se faire connaître ou présenter les biens dont on dispose lorsque, en tant qu’agent indépendant d’un réseau immobilier, on ne dispose que d’une vitrine numérique.

 

 

Les flyers peuvent également servir à se faire connaître, valoriser son travail, son professionnalisme et se démarquer de la concurrence. Il est en effet possible de mettre en avant les biens vendus sur un secteur, sa connaissance du marché sur une zone particulière, les avis positifs reçus de la part de ses clients ou bien de présenter les services que l’on propose. Le réseau immobilier Home Land Transaction offre des services complémentaires à proposer à ses clients, autant les faire connaître ! Il est également bien d’essayer de se démarquer visuellement des habituels flyers immobiliers.

Enfin, le support de communication peut-être pensé pour être gardé : calendrier, magnets, carte de vœux. Conservé par le prospect, celui-ci pensera à vous dès lors que nécessaire.

 

 Les conseils  pour réussir sa communication papier

  • Le premier conseil, loin d’être un secret, c’est de communiquer en masse.

« "Plus vous distribuerez de flyers et plus vous multiplierez vos chances de récupérer des contacts", explique Stéphane Cazaud, dirigeant de l’agence Ccom’ » lit-on sur le site immomatin qui présente ses conseils. Dans son livre « Les tutos de l’immo », Pascal Percheron avance la statistique suivante : « En moyenne, retenez 1 contact pour 1000 vues sur internet et 1 contact pour 400 flyers en boîte aux lettres ». Il ne faut donc pas lésiner ! Pour être efficace, il faut une répétition du message. Selon Georges Boisis, directeur de l’agence Cornelius Communication, "Tous les 45 ou 60 jours car cela permet de mettre en place entre 5 à 6 opérations à l’année et ainsi de marquer les esprits des propriétaires". Et choisir son calendrier ! En effet, il vaut mieux éviter les distributions durant les périodes de vacances pour ne pas finir à la poubelle au milieu d’une pile indéfinie de tracts et publicités.

  • Le 2ème conseil est de personnaliser ses flyers.

Il ne faut pas hésiter à se démarquer des flyers habituels de l’immobilier, des sempiternelles phrases d’accroches, des visuels ultra classiques et oser des designs un peu plus décalés tout en restant professionnels. Il est par ailleurs essentiel de respecter les logos et la charte graphique Home Land Transaction. Les flyers seront ainsi plus facilement identifiables et, à force de passage  dans les boîtes aux lettres, votre présence sera reconnue et mieux ancrée dans les esprits.

Faire des campagnes ciblées est également très important. Cela permettra déjà de ne pas faire de doublons dans les boîtes aux lettres et ainsi de ne pas lasser les prospects. Mais cela permettra également d’atteindre plus facilement un objectif fixé mais aussi de valoriser son travail. En effet, voici une petite typologie non-exhaustive de la valeur ajoutée de chaque type de flyer :

Type de Flyer

Objectif

Valorisation

« Bien exclu à vendre »

Vendre le bien

Auprès du client : vous avez fait un flyer exclusivement pour eux / Auprès des prospects : vous travaillez vos mandats

« Bien recherché »

Satisfaire un mandat de recherche

Auprès du client : vous avez fait un flyer exclusivement pour eux / Auprès des prospects : vous travaillez vos mandats

« Avis positif »

Rentrer des mandats

Auprès des prospects : les clients confirment votre professionnalisme

« Chiffres clés du marché »

Rentrer des mandats

Auprès des prospects : vous êtes professionnel et avez une bonne connaissance de votre secteur

« Services proposés »

Rentrer des mandats

Auprès des prospects : vous êtes professionnel et donnez priorité à la satisfaction client

 

 

 

Mais il est également possible de faire des campagnes ciblées qui suivent l’actualité : rentrée scolaire, événement sportif, St Valentin, fêtes de fin d’année ou tout ce qui permet de rester dans le quotidien des prospects : à la maison les calendriers s’affichent sur les frigos, dans les entreprises les tableaux de pronostics sportifs (coupe du monde de foot 2018 en vue !) s’apposent à côté de la machine à café etc. L’originalité permet de se démarquer de la concurrence.

  • Enfin, le 3ème conseil est de choisir le bon format et une impression de qualité

Cela permet d’être professionnel mais facilite également la distribution. En effet, pour une distribution en boîtes aux lettres les formats DL (à savoir 1/3 de feuille A3) et A5 (1/2 feuille A4) sont adéquats alors que pour être déposés dans les présentoirs à flyers des boulangeries, cafés ou autres commerces, le format DL est souvent le plus adapté. Une astuce soufflée dans Immomatin : « Un mailing mis sous enveloppe a 99 % de chances d’être ouvert ». Le format DL est d’autant plus intéressant à travailler, c’est le format des enveloppes longues. Le grammage est également important car il donne un rendu plus qualitatif et un peu plus d’épaisseur épargne la difficile séparation des feuillets ! Enfin, pour une impression de qualité, les photos utilisées doivent être de haute résolution et imprimables. Les imprimeurs recommandent un minimum de 300 ppp (ou dpi).

 

Les mentions obligatoires sur supports papier

Pour finir, rappelons les obligations liées aux flyers et plus particulièrement les mentions obligatoires (la rédaction de cet article a permis d’en découvrir certaines... !) :

- Le nom et l’adresse de l’imprimeur : L'article 3 de la loi du 29 juillet 1881 stipule que tout écrit doit indiquer les nom et adresse de l’imprimeur. Dans le cas où l’imprimeur serait également l’auteur, il doit noter ces mêmes informations, suivies de la mention "imprimé par nos soins." En cas de non-respect, l’auteur s’expose à rien de moins qu’une amende de 3 750 €... !

- Les informations légales concernant les personnes morales ou les personnes physiques immatriculées : L’article R.123-237 et R. 123-238 du Code du commerce notifie que tout document publicitaire doit faire figurer :

  • La dénomination sociale ou le nom
  • Le numéro de R.C.S suivi du nom de la ville où est enregistrée l’immatriculation
  • La forme sociale, pour les personnes morales ainsi que le montant du capital, pour les sociétés commerciales

Cette fois, l’amende encourue en cas de non-respect est de 750 €.

- La rédaction du flyer en langue française : En vertu de l’article 2 alinéa 2 de la loi Toubon n°94-665 du 4 août 1994 et du décret n°95-240 du 3 mars 1995, toute publicité, (qu’elle soit d’ailleurs écrite, parlée ou encore audiovisuelle) doit être en langue française. L’utilisation de mots étrangers est admise mais seulement s’ils sont traduits.

L’amende encourue en cas de non-respect est de 750 €.

- Le respect du Code de l’environnement : L’article L.541-10-1 du Code de l’environnement rend obligatoire une mention incitant à la collecte ou à la valorisation des déchets. Ainsi, l’inscription "Ne pas jeter sur la voie publique" est couramment utilisée. D’autres mentions, non obligatoires, peuvent figurer, telles que "Imprimé sur du papier recyclé" ou "Imprimé sur du papier PEFC pour le développement des forêts."

L’amende encourue en cas de non-respect est de 750 €.

- Le logo Triman : entré en vigueur le 1er janvier 2015, le décret n° 2014-1577 du 23 décembre 2014 stipule qu'il est obligatoire de faire figurer le logo Triman sur tous les produits relevant d'une consigne de tri. Le Triman indique si le produit est ou non à trier afin qu'il soit recyclé. Il faut donc l'apposer sur les flyers même si pour l’instant aucune sanction n'est prévue en cas de non-respect. Pour être très précis, le logo doit être monochrome sur fond contrasté afin d’être visible et lisible. Le choix des couleurs est libre.

 

Voilà donc de quoi alimenter l’esprit créatif de chacun et surtout mener de grandes campagnes de prospection ! Et surtout, ne pas oublier que l'équipe administrative et marketing d'Home Land Transaction est là pour aider ses négociateurs immobilier à réaliser leurs flyers !

Il est important qu’ils respectent les éléments graphiques Home Land Transaction, qu’ils soient approuvés par le réseau et soient le reflet du professionnalisme de chacun. Or il n’est pas toujours évident d’avoir et/ou de manipuler les logiciels alors n’hésitez pas à nous transmettre vos idées, nous nous ferons un plaisir de les réaliser.